RENCONTREZ LES FILLES BOXEUSES DE DUBLIN

boxing-main-image

Nous sommes descendus au Club de Boxe Donore de Dublin avec le photographe Gerry Balfe Smyth pour rencontrer les boxeuses les plus féroces de la ville.

A l´intérieur du sud de la ville de Berlin, abrité parmi des appartements barricadés dans les HLM de St Teresa Gardens, se trouve le Club de Boxe Donore. Dans sa salle de gym années 50, un groupe de jeunes filles battent des sacs à punch avec enthousiasme.

Il y a Eli, 11 ans, qui marche avec des béquilles, résultat d´une lutte ayant eu lieu deux semaines auparavant (elle a gagné la lutte) ; il y a aussi Shannon, 12 ans et Chloe, 11 ans, cette dernière est accompagnée de sa maman Mary. La sœur jumelle de Shannon, Kelsy, boxe aussi régulièrement dans cette salle de gym. Eli est l´une des plus jeunes boxeuses du club et elle est dans le ring depuis déjà cinq ans. Elle s´acclame avec confidence, être « la meilleure boxeuse ici ».


ELI & CHLOE. (PHOTO: GERRY BALFE SMYTH)
 
Bien que la boxe féminine ait avancé beaucoup ces dernières années, le sport reste dominé par les mâles. Et celui qui a vu le drame éclatant Million Dollar Baby de Clint Eastwood, sait que ces boxeuses sont prêtes contre le – sexisme, bas salaires, vitriol online. En Irlande, un pays qui a un fort appui dans le monde de la boxe amateur et a décroché une poignée de médailles d´or olympiques et des médailles aux championnats européens, il y a une femme qui a brisé le moule. Katie Taylor s´est fait un nom du jour au lendemain en gagnant une médaille d´or aux Olympiques de Londres 2012. Depuis, elle a inspiré les jeunes filles à se mettre les gants et entrer sur le ring, dissipant la pittoresque idée que la boxe est faite pour les garçons.
 
« J´ETAIS TRES FIERE D´ELLE D´AVOIR FINI CETTE LUTTE AVEC UNE JAMBE BLESSEE, SPECIALEMENT ETANT UNE PETITE FILLE, MAIS ELLE A MENE SON CHEMIN JUSQU´A LA FIN COMME ELLE LE FAIT AVEC TOUT LE RESTE. »
 
J´ai récemment visité Donore A.B.C pour rencontrer quelques jeunes boxeuses d´aujourd´hui qui suivent les pas de Taylor. En premier, j´ai demandé à Viv, la mère de Eli, sur la dernière lutte de sa fille qui l´a fait marcher avec des béquilles. « J´étais très fière d´elle d´avoir fini cette lutte avec une jambe blessée, spécialement étant une petite fille, mais elle a mené son chemin jusqu´à la fin comme elle le fait avec tout le reste. » Je suis si fière d´elle. »

VIV A AMENE ELI A L´HÔPITAL AVEC UNE JAMBE DOULOUREUSE APRES LA LUTTE, IL S´EST AVERE QU´ELLE A BOXE 3 ROUNDS AVEC UNE FRACTURE…ELLE A GAGNE LA LUTTE. (PHOTO : GERRY BALFE SMYTH)
 
Dans le club, l´esprit, dans lequel les murs sont décorés avec des citations motivationnelles de légendes comme Muhammad Ali et Cus D´Amato, est taquin et joyeux. Personne ne se prend trop au sérieux. Il y a un malicieux aller-retour entre les boxeurs qui semble intégral à l´entrainement et à l´ambiance en générale du club. C´est quelque chose que Mary, la mère de Chloe, estime que c´est très important pour tous ceux qui y viennent. « C´est super pour eux, idéal, et j´aime le fait que ça n´est pas trop sérieux. Je veux dire, l´entrainement l´est, mais les entrainés ne le sont pas. Ça leur donne un objectif auquel se battre pour ; j´aime venir ici avec eux. »


NUIT DE LUTTE. PAS DE PAGAILLE. « JE SUIS LE BOSS ». ELI. (PHOTO: GERRY BALFE SMYTH)
 
Cela n´a pas toujours été le cas pour Mary, qui était, au début, appréhensive au fait de voir sa fille sur le ring. « Au début j´étais terrifiée, mais après avoir vu comme elle y avait du plaisir et la confidence que ça lui a donné, c´est fantastique. »

En regardant Chloe sur le ring avec son entraineur Derek, je peux voir la confidence de laquelle parle sa mère. Elle est rapide sur ses pieds, précise et puissante. Shannon, aussi, semble naturelle, montrant des qualités de leadership lorsqu´elle dirige ses camarades boxeuses durant un échauffement. Lorsque l´on lui demande si les filles dans le club sont meilleures que les garçons, elle répond, « Bien sûr. »

CHLOE O´BRIEN DONORE ABC SE PREPARANT POUR SE BAGARRER. (PHOTO: GERRY BALFE SMYTH)
 
Le club de boxe Donore n´est pas le seul à entrainer des jeunes boxeuses. Il y a aussi Le club de boxe Crumlin, géré par une légende de la boxe irlandaise Phil Sutcliffe, qui dédie sa richesse d´expérience à encourager la prochaine génération de jeunes boxeurs. « La boxe de filles est presque aussi populaire que celle des garçons, » il me dit. « Lorsque Katie Taylor a gagné l´or olympique, tout a changé. La boxe féminine n´a été acceptée dans la Compétition Olympique que très récemment, depuis 2012, et cela encourage les jeunes filles à boxer, nos pas seulement en Irlande mais dans le monde entier. »

Au club de boxe Crumlin, j´ai rencontré Courtney Daly et sa mère, Samantha. Courtney vient d´une famille de boxeurs, ses deux grands frères compètent aussi sur le circuit international de boxe amateur. Les filles ont récemment participé dans la Esker All Female Box Cup, dirigée par Ed Griffin. L´événement a accueilli 200 boxeuses d´Irlande et du Royaume Uni et a été un grand succès, qui continue à grandir chaque année. Avec des jeunes boxeuses et entraineurs motivés, et des compétitions comme celle à Esker, le futur pour les femmes et les filles sur le ring semble brillant sur une île connue pour son amour au sport.
 


COURTNEY FAISANT DES PADS AVEC SON ENTRAINEUR PATRICK BRADY CRUMLIN ABC. (PHOTO : GERRY BALFE SMYTH


COURTNEY DALY CRUMLIN ABC. (PHOTO: GERRY BALFE SMYTH)


SHANNON & CHLOE SAUTANT A LA CORDE AU DEHORS DU CLUB. (PHOTO: GERRY BALFE SMYTH)

KELSEY & SHANNON ASSOMANT CHLOE. (PHOTO: GERRY BALFE SMYTH)

ELI, SHANNON & CHLOE AU DEHORS DES APPARTEMENTS. (PHOTO: GERRY BALFE SMYTH)

LA ESKER ALL FEMALE BOX CUP. (PHOTO: GERRY BALFE SMYTH)