HANS VAN DER MEER TRANSFORME LA PHOTOGRAPHIE DU FOOTBALL EN ART

meer-main-image

Ce n´est pas courant que l´on puisse dire sans peur d´avoir une discussion qu´une personne a obtenu un statut légendaire dans sa vie.

Mais cela n´est pas souvent que le monde le voit comme cela, les personnes comme Johan Cruyff, le joueur radical iconoclaste du football hollandais, qui est décédé le mois passé à l´âge de 68 ans. Contrairement à la plupart des joueurs, les talents de Cruyff n´étaient pas justes attachés aux statistiques qui racontent la vague histoire de quoi il était capable sur un terrain de foot. Il était un joueur et un homme d´ idées, quelqu´un qui a fait que le concept de hors champ du Total Football soit une réalité, 48 fois capitaine pour l´équipe nationale hollandaise et joueur et manager pour le Ajax et le Barcelone. La mort de Cruyff a causé une effusion de chagrin dans son pays d´origine. Cela n´a pas aidé beaucoup à l´humeur nationale que la Hollande n´ait pas réussi à se classifier pour la Championnat Européen de cet été.

Mais la relation entre les hollandais et le football durera toujours. Le photographe de 61 ans Hans van der Meer a documenté cette relation depuis 1995, lorsqu´un journaliste du journal Volkskrant lui a demandé de collaborer sur un projet au sujet des amateurs du football dans son pays d´origine. Plusieurs autres projets basés sur le football ont continué mais les photos réunies dans Dutch Fields son remarquables pour leur manière de se doubler en portraits du paysage hollandais. Les moments que Van der Meer capture, possèdent une candeur qui est loin des gros plans ennuyeux des photos d´action au niveau des élites du football inondant actuellement l´internet.


PHOTO DE « DUTCH FIELDS » COURTESIE DE HANS VAN DER MEER

En court, elles racontent des histoires sur le football, la condition humaine et sur un pays que non pas beaucoup d´autres personnes paraissent intéressées à raconter. J´ai parlé avec Hans sur Dutch Fields, Cruyff et sur la conversion d´extra-terrestres au jeu préféré du monde.

PHOTO DE « DUTCH FIELDS » COURTESIE DE HANS VAN DER MEER

Etiez-vous un grand fan de football avant de commencer à prendre des photos pour Volkskrant ? Avez-vous joué au football à une époque de votre vie ?

Hans van der Meer : Je ne suis pas fan ou supporter d´un club spécifique – Je vais rarement aux stades. Mais je suis un joueur et je joue encore maintenant à l´âge de 61 ans !

C´est vraiment impressionnant. Qu´avez-vous visitez en Hollande durant vos voyages pour réunir toutes les photos nécessaires au projet de Dutch Fields ?

Je suis allé dans toutes les parties du pays, en cherchant principalement l´opportunité de photographier le football avec un fond descriptif. Cela m´a permis d´illustrer le fait que le football est une importante partie de la culture, en montrant les paysages qui l´entourent aussi.

En parlant du paysage, Dutch Fields est – comme son nom le suggère – en grande partie basé à la campagne. Est-ce que vous pensez que la magie des photos vient du contraste du sauvage bucolique avec le football – un sport qui est, comme tous les autres, une tentative de l´homme pour imposer un sens de l´ordre dans le monde ?

Je ne l´appellerais pas « nature », mais plus culture et paysages. Mais pour moi, la magie de ce projet a été que toutes mes idées sur la photographie se sont réunies ; cela a été une manière très généreuse de communiquer ces idées. Si vous lisez le texte sur mon site internet pour mon autre projet, European Fields, vous verrez que j´ai déjà publié un livre sur l´équipe nationale hollandaise de football en 1988, avec les vieilles photos en noir et blanc. Elles ont été un ouvre les yeux, dans le sens que l´espace est très important pour le jeu – comment pouvez-vous oublier ça ? Les photographes de sports ne communiquent pas des situations de football, parce qu´ils ne montrent pas des situations reconnaissables sur le terrain, ils zooment seulement sur un ou deux joueurs et un ballon.

PHOTO DE « DUTCH FIELDS » COURTESIE DE HANS VAN DER MEER

C´est à mon avis, pourquoi le football et la photographie peuvent être une si belle combinaison, lorsque vous commencez à imaginer qu´est-ce qu´il aurait pu se passer avant le moment pris par la caméra, ou ce qu´il aurait pu se passer juste après. Et ce qui est fantastique, c´est que tout le monde dans le monde comprend ces moments de football, alors vous pouvez jouer avec une grande mémoire collective de gens internationalement.
 
Avez-vous appris quelque chose sur l´amitié et la rivalité lorsque vous photographiez Dutch Fields ?

J´ai appris que nous sommes des personnes pathétiques et des grands acteurs, qui souvent prétendent être fatalement blessés. Si vous simulez être blessé comme ça dans la rue, tout le monde appellerait les services d´urgences ! Mais dans un autre sens, c´est essentiel : le football est un jeu similaire a une pièce de théâtre, mais les joueurs tendent à l´oublier. Ils ne réalisent pas que lorsqu´ils entrent sur le terrain, c´est comme d´entrer dans un univers parallèle. La « réalité » là, comme dans n´importe quel jeu, est différente à la réalité hors du terrain.

PHOTO DE « DUTCH FIELDS » COURTESIE DE HANS VAN DER MEER

Qu´en est-il du besoin humain de règles et rituels – est-ce que Dutch Field vous a conduit à réfléchir là-dessus ?

Les rituels font partie du football amateur, mais plus dans la façon que nous copions les gestes des professionnels – en saluant le public imaginaire, etc…

La Hollande est le lieu de naissance du « Total Football », une philosophie qui a été fameusement transmise par Johan Cruyff de l´ équipe de l´Ajax jusqu´à la magnifique équipe du Barcelone des deux dernières dizaines d´années. Quelle a été la réaction à la mort de Cruyff aux Pays-Bas ? Et à ce niveau amateur du football hollandais, y-a-t-il – ou y-avait-il, lorsque vous photographiez en 1995 – encore le besoin de jouer en attaquant de manière attrayante et intelligente ? Ou c´est plus basic ?

Le pays a été en deuil durant une semaine, Johan représentait la joie et le plaisir du jeu, mais la beauté aussi. Il était une figure iconique, une vraie légende qui parlait toujours énigmatiquement. David Winner a écrit ce livre intéressant « Brilliant Orange » sur comment nous parlons du football en termes d´espace. Vous pouvez penser à chaque moment de football comme un design qui arrive en l´espace de juste quelques secondes et qui disparaît juste aussi vite. Les solutions sont définies par la position des joueurs sur le terrain. En bougeant et en ayant un aperçu des positions de chacun sur le terrain en combinaison avec l´habilité de contrôler le ballon, vous pouvez aller très loin avec un groupe de joueurs qui pensent plus ou moins la même chose. Même à un niveau amateur. Et cela peut donner aux gens beaucoup de satisfaction – ou de frustration.

PHOTO DE « DUTCH FIELDS » COURTESIE DE HANS VAN DER MEER

Est-ce qu´il y a quelque chose que vous ayez vu lorsque vous photographiez que vous ne pouvez pas oublier ? Que ce soit des histoires drôles, réconfortantes, étranges ou dépressives ?

Le plus drôle c´était de parler avec les vieux messieurs aux matches sur des situations légendaires de leur passé, une manière très authentique de rassembler une histoire orale. Le football est très présent dans les mémoires des gens lorsqu´ils y ont joué durant leur vie.

Est-ce que vous avez dû vous lever tôt pour arriver aux matches à l´heure ?

J´étais toujours à l´heure, je me présentais et je m´assurais toujours que personne ne soit distrait par moi sur mon échelle – les joueurs n´avaient besoin d´aucun encouragement extra pour se perdre dans le jeu.


PHOTO DE « DUTCH FIELDS » COURTESIE DE HANS VAN DER MEER

Le football fait maintenant partie de la vie quotidienne. Mais vos photos font qu´il paraisse surréel et d´un autre monde. Si les extra-terrestres visitaient la terre, et que l´un deux vous demandait de lui expliquer pourquoi le football est si aimé, quelle serait votre réponse ?

C´est curieux que la taille du terrain et son design paraissent entrer dans les règles du nombre d´or ; il y a dans cela une spéciale beauté. Vous ne pouvez pas l´améliorer, c´est parfait.


PHOTO DE « DUTCH FIELDS » COURTESIE DE HANS VAN DER MEER

Que nous dit la manière dont les hollandais jouent au football sur le pays dans son ensemble ?

Que nous sommes des gens pragmatiques, mais créatifs en design et en créant de l´espace. Et aussi que nous pensons comme un collectif – la collaboration a toujours été importante pour les hollandais.

Finalement, sur quels projets êtes-vous en train de travailler et quels sont ceux pour le futur ?

Ha, Je suis en train de faire un projet sur les vaches !

Merci, Hans.